40 jours de méditation - jour 34



Samedi 12 février

Jacques 1:25…Mais celui qui aura plongé les regards dans la loi parfaite, la loi de la liberté, et qui aura persévéré, n’étant pas un auditeur oublieux, mais se mettant à l’oeuvre, celui-là sera heureux dans son activité


Avez-vous déjà remarqué que celui ou celle qui bénéficie des bénédictions de Dieu c'est "celui" c'est à dire la personne qui prend au sérieux ce que la parole déclare. Ainsi le croyant ou la croyante qui prend à coeur les instructions du Seigneur en reçoit les dividendes…!


Dans la vie chrétienne, l'un des gages de réussite c'est de garder le focus c'est à dire notre attention sur les directives de la parole de Dieu.


Le livre des Proverbes nous avertit qu'il existe des "femmes étrangères" semblable à Delila qui a détourné Samson de son appel…c'était une voix étrangère envoyé par notre ennemi commun, le diable…


Nous sommes assaillis de tous côtés avec les « voix » du monde cherchant constamment à attirer notre attention vers les choses éphémères. L’apôtre Jacques nous exhorte à « plonger nos regards » dans la loi parfaite, la loi de la liberté…


Le mot « plongé » du grec « parakuptõ » signifie = jeter un coup d’oeil étroit et attentif, regarder intensément, pénétrer.


Lorsque notre regard "plonge" dans la loi de liberté, nous sommes "protégés" de regarder à gauche ou à droite. En plongeant notre regard dans la loi parfaite, non seulement nous sommes protégés mais en plus, nous découvrons la vraie liberté !


Dans cette liberté existe une joie surnaturelle pour faire face à tout ce qui vient contre nous, nous découvrons aussi une paix surnaturelle gardant nos coeurs en Christ.


Dans cette liberté, nous expérimentons la douceur de l'Esprit et sommes constamment "arrosés" d'une huile fraîche !


Il existe, pour celui ou celle qui plonge son regard dans la loi parfaite, un chemin tout tracé…il a été tracé par Jésus-Christ lui-même et il nous invite à fouler ce chemin en toute quiétude !


Verset à méditer : Esaïe 35 : 8…Il y aura là un chemin frayé, une route, Qu’on appellera la voie sainte; Nul impur n’y passera; elle sera pour eux seuls; Ceux qui la suivront, même les insensés, ne pourront s’égarer.

4 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout