40 jours de méditation jour 15



Lundi 24 janvier


Colossiens 2 : 14 - 15…il a effacé l’acte dont les ordonnances nous condamnaient et qui subsistait contre nous, et il l’a détruit en le clouant à la croix; …il a dépouillé les dominations et les autorités, et les a livrées publiquement en spectacle, en triomphant d’elles par la croix.


L'une des armes de prédilection du diable est l'acte des ordonnances qui nous condamnait. La loi venait exposer la faiblesse de l'homme à observer celle-ci et son incapacité à être saint par son observance.


Toujours, il vient mettre une pression sur le coeur de l'enfant de Dieu…il cherche à le décourager en le faisant constamment regarder à lui et il vole l'enfant de Dieu…


Le diable aime utiliser la loi pour condamner les enfants de Dieu car il sait combien de ces enfants ne comprennent pas bien ou tout simplement pas du tout ce que Christ a fait pour eux à la croix. Il est l'accusateur, il est celui qui les condamne.


Il est passé maître dans l'art de l'accusation, en fait jusqu'à temps que…


Jusqu'à temps que quoi ?


Jusqu'à temps que chacun d'entre nous réalise ce que Christ a fait à la croix…


En son corps, Jésus-Christ a effacé les ordonnances qui nous condamnaient. Il a satisfait la justice de Dieu. Dorénavant le diable ne peut plus utiliser la loi pour nous arrêter, en fait pour celui ou celle qui a saisi ce que Christ a accompli…


Le Seigneur Jésus a "désarmé" Satan de l'aiguillon qu'il se servait pour accuser les élus de Dieu, la condamnation.


Nous avons été graciés, on ne peut plus subir le jugement car celui-ci a été prononcé sur Christ à la croix. Dorénavant nous sommes entrés dans une loi de liberté où la grâce règne en nous !


Verset à méditer


Romains 8 : 37…Mais dans toutes ces choses, nous sommes plus que vainqueurs par celui qui nous a aimés.


Citation : Jésus-Christ a désarmé l'ennemi du droit d'utiliser la loi pour me condamner !


Prière : Père saint, merci qu'en Jésus-Christ tu as effacé l'acte qui me condamnait. Je crois désormais que le diable, les principautés et les puissances n'ont plus le droit d'utiliser la loi pour me juger ou me condamner. Je me tiens devant toi, pardonné et pleinement accepté parce que Christ a accompli la loi pour moi et a été pleinement jugé et condamné à ma place. Amen !


14 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout